Voyager, un rite de passage.

going and coming norman rockwell

Qu’est-ce qui nous pousse à voyager, à partir ? C’est en m’interrogeant de la sorte que j’ai écrit  « Pourquoi le road-trip est essentiel dans ma vie » paru dans  Escapades & Road-Trips. En rédigeant cet article j’ai réalisé que le voyage présentait les traits constitutifs des rites de passage. Tout voyage commence par une histoire. De « L’Odyssée » d’Homère à »La Route » de Jack Kerouac en passant par Jules Verne,  la littérature universelle nous permet de visiter tant de mondes imaginaires ! Histoires lues, histoires rêvées et imaginées qui constituent la base des rites de passage. Car un voyage est un apprentissage, de l’autre, du Monde, de soi… On en revient toujours différent, nouveau.

Le précurseur de la « ritologie » est un ethnologue du 20ème siècle nommé Van Gennep. Dans son livre « Les rites de passage » il définit les différentes phases des rites de passage, à savoir :

  1.  Préliminaires = séparation/coupure
  2.  Liminaires = initiation-isolement
  3.  Postliminaires = réintégration-agrégation

Un voyage comporte ces 3 phases :

1. Avant 

Les préliminaires ces sont les préparatifs, tout ce temps passé à se renseigner sur la destination, lire, consulter des atlas, des forums, des guides papier. On rêve, on voyage déjà un peu dans sa tête.

Vient ensuite le temps du départ qui représente une coupure d’avec le quotidien. La séparation d’avec l’univers habituel nous plonge dans l’inconnu nous dit Franck Michel, dans le sens où, précise Bernard Fernandez, le voyage devient le lieu d’une expérience possible, d’une confrontation entre soi, l’autre et le monde.

Le voyageur ne peut se passer de temps du déplacement entre son domicile et son lieu d’arrivée. Il est constitué d’un passage de frontières et d’une succession de franchissements de seuils.

2. Pendant 

Le voyage n’est plus imaginé il devient concret. C’est le temps de la rencontre : avec de nouveaux paysages, de nouvelles senteurs et saveurs. Le temps de la rencontre dans sa dimension relationnelle entre soi et les autres. C’est aussi le temps du processus d’initiation où l’on vit autrement, où l’on se laisse aller à être autre dans cet ailleurs,  temps de la transformation de soi puisque nous ne revenons jamais exactement tels que nous sommes partis.

3. Après

Le retour chez soi est d’bord le temps de la transition : revenu mais encore un peu « là-bas » il peut être plus ou moins mal vécu. C’est  le temps de la réintégration dans un espace familier mais que l’on retrouve en étant autre. On a forcément changé, plus ou moins mais on a changé et pour autant il va falloir retrouver son travail, ses collègues qui ne percevront pas (ou ne voudront pas percevoir) ce changement. Sans compter sur l’indifférence avec laquelle les autres reçoivent nos récits imagés, ce que nous aurons vécu comme exceptionnel et essentiel pouvant être perçu comme banal ou futile. Cela peut être ressenti douloureusement comme une négation de l’expérience vécue. Nouveau départ, nouveau voyage que le retour durant lequel nous avons souvent besoin de transmettre. L’écriture, nous dit Franck Michel, est le moment idéal du troisième temps du voyage. Edgar Morin parle de  » rites de ressouvenance  » lorsque l’on refait le voyage à la maison.

« De la même manière que l’homme est le seul animal mortel qui se veuille immortel, le voyage se prolonge au-delà de sa fin. Une fois terminé, un périple se poursuit sous d’autres manières que le déplacement sur place… C’est un autre voyage qui commence. » (Franck Michel)

Parce qu’il échappe à la routine le voyage en soi est un temps sacré :« Un homme qui vit chez lui dans le profane, il vit dans le sacré dès qu’il part en voyage » nous explique Van Gennep. Parallèle au proverbe qui affirme que partir c’est mourir un peu tant il est vrai que lors d’un voyage nous nous transformons et devenons autre…


noun_113537_cc

Franck Michel, « Rites de voyage et mythes de passage »

Bernard Fernandez, « L’homme et le voyage, une connaissance éprouvée sous le signe de la rencontre »


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s